• Emy

Immersion norvégienne avec des chiens de traîneaux [Partie 1/2]

Mis à jour : janv. 18

En 2017, je partais en Norvège avec un sac à dos seule pour la première fois. Grâce à la plateforme Workaway, j'ai pu prendre contact avec une famille vivant près de Lillehammer, qui pouvait m'accueillir tout le mois de septembre ! C'est ainsi que débute une des plus belles aventures de ma vie... Extraits du journal de bord :




LA RENCONTRE


Jour 12 :

Je me réveille doucement vers 11h, et prend un thé sur le balcon entourée d'un plaid chaud. Aujourd'hui, je quitte Oslo pour me rendre à Lillehammer, c'est donc ma dernière journée dans la capitale pour cet été mais je vais rester à l'appartement tranquillement en regardant un film. Je voulais faire du stop pour monter dans cette nouvelle ville, mais je n'ai pas le courage donc je prendrai le train de 17h34.

Et voilà, j'y suis, mon train quitte le quai à l'heure et je m'installe pour plus de 2h de trajet. Il fait encore très beau aujourd'hui et je ne peux m'empêcher d'aller coller mon nez à la fenêtre pour regarder ces nouveaux paysages qui défilent. Je me sens libre, excitée et vivante !


Arrivée à Lillehammer avec mon sac à dos, j'essaye de repérer Astrid que je dois retrouver dans cette gare. Je vais passer un mois avec sa famille pour les aider à s'occuper de leur maison, de leurs poules, et surtout de leurs 25 chiens de traîneaux !!

Les salutations faites, nous rejoignons sa voiture et c'est parti pour une demi heure de voiture. La maison est à flan de colline, entourée de forêt... L'air est frais, il n'y a aucun bruit de voiture ou de travaux. J'aperçois les chiens dans leur chenil mais j'irai les voir demain, on fait le tour de la maison puis je rencontre Inge, le mari. Nous partageons un bon repas en discutant, ils ont eu deux autres jeunes voyageurs avant moi. Ils sont vraiment sympas ; un beau couple plein de projets et d'amour!

Je me sens libre, excitée et vivante !

Jour 13 :

Réveil à 06h45, je descend prendre un thé et deux tartines de beurre/confiture. Je n'ai toujours pas rencontré leur fils car il est déjà parti au kindergarden.

À 8h, j'accompagne Inge pour aller voir les chiens : ils sont 25, surexcités à l'idée d'aller courir et aboient dans tout les sens ! Je reste en observation pour cette première rencontre (j'ai littéralement passé ma vie uniquement qu'avec des chats avant ce jour haha), il faut dire qu'ils sont impressionnants... Ce matin nous n'en choisissons que 8, leur maître est très calme et patient avec eux. Une fois les harnais installés, il sort les attacher au cordage du traîneau d'été qui ressemble à un quad sans moteur (appelons ça un kart).


Je m'installe assise à l'avant, Inge est debout à l'arrière aux commandes. C'est parti! Ouah, mon premier trip en chiens de traîneaux!! Ils débordent d'énergie et il est nécessaire d'utiliser les freins assez souvent. Sur le chemin, nous croisons quelques moutons et nous faisons plusieurs pauses pour réguler la température et la fatigue des chiens.

Sur le chemin du retour, je m'installe à l'arrière avec Inge pour prendre les commandes, mais les freins sont trop durs pour moi donc on reste à deux quelques minutes. Premières sensations!

Je finis par me sentir congelée malgré les vêtements et le soleil, mais on ne tarde pas à rentrer. Après cette sortie de 2h30, nous nourrissons les chiens et j'en profite pour faire des câlins et recevoir quelques léchouilles de certains chiens enthousiastes.

L'après-midi est calme, et à ma grande surprise nous dînons à 17h45 ! Je découvre leur jeune fils Iver, j'aimerai parler avec lui mais on ne partage aucun mot de la même langue. Ça ne l'a pas empêché de me montrer toutes ses peluches !



PREMIÈRE SEMAINE ET APPRENTISSAGE


Jour 14 :

Comme hier, réveil à 6h45, entraînement des chiens vers 8h. Ce matin, on part avec 6 jeunes chiens d'à peine un an. Il tombe un gros crachin bien humide mais ils m'ont prêté des affaires chaudes donc ça va. J'ai 3 bonnes couches de vêtements sur chaque partie du corps... Oui, on est le 5 septembre et il ne neige pas mais dehors sur le kart, "on se les pèle grave" et la température extérieure n'excède pas les 10 degrés en cette saison !



Jour exceptionnel, j'ai conduis le kart !! Les freins sont très durs mais je réussis cependant à tenir la barre pendant une bonne dizaine de minutes. Et ce n'est pas si facile ! Il faut contrôler la vitesse des chiens et ils ont beaucoup de force. J'apprends à aborder les virages ainsi que d'autres petites techniques et anecdotes sur le travail des chiens. Je commence à avoir les doigts gelés et retourne m'asseoir à l'avant.

En rentrant, j'aide à nourrir les chiens de cette mixture abats/croquettes/eau qui ne sent pas la rose, et j'ai déjà une favorite qui se prénomme Lynn ^^

15h, je m'endors profondément sur mon lit pendant une bonne heure, puis tente d'émerger car tout le monde est rentré à la maison. Nous dînons à 17h, je reste ensuite devant un film dont je ne comprend pas la moitié de ce qui est dit, et je termine par une chasse à la mouche avant d'aller me coucher. Le rythme est un peu dur à prendre mais on y arrive !


J'apprends à aborder les virages ainsi que d'autres petites techniques et anecdotes sur le travail des chiens

Jours 15,16,17 :

Le même rituel se déroule durant les jours de la semaine : réveil vers 6h45, préparation des chiens vers 8h, on part deux bonne heures avec des chiens surexcités à l'idée de courir et de tracter un engin sur plusieurs kilomètres.

Je commence à retenir pas mal de noms sur les 25 !

Le temps est très humide et pluvieux, on roule dans de grosses flaques et on fini par avoir autant de boue sur les vêtements que les chiens en ont sur eux... J'essaye de sortir de temps en temps une petite chienne extrêmement craintive qui ne cours pas avec les autres. Il faut beaucoup de patience et d'amour pour de petites améliorations...


Chaque jour, lorsque j'interviens dans le chenil, j'observe les chiens, les chiens m'observent... Et c'est assez drôle ! On apprend à se connaître doucement, je commence à discerner certaines personnalités. Quand je ne suis pas avec les demi-loups, j'aide au ménage et parfois à la cuisine: une grande et belle maison, ça s'entretient!


Vendredi soir, je reçois les instructions pour le week end car Inge s'absente donc pas d'entraînement mais je dois les nourrir et entretenir la propreté de la "DogHouse".

Je m'habitue à manger à 17h, et Morphée m'embarque quotidiennement autour de 21h...

Immersion totale oblige, la discussion en anglais s'améliore un peu plus chaque jour et je tente avec difficulté d'apprendre quelques mots en norvégien !


J'observe les chiens, les chiens m'observent... Et c'est assez drôle !

LE PREMIER WEEK-END


Jour 18 :

C'est mon premier week-end ici, et aujourd'hui je m'occupe seule des chiens. Ce matin, j'en sors quelques-uns en laisse, mais je ne prends pas le kart car je ne me sens pas capable de le gérer seule. Ensuite, viens l'heure du breakfast... Pour les chiens évidemment ^^ Je ne suis pas très rapide mais ils sont patients et très compréhensifs ! C'est maintenant le moment de nettoyer leur chenil... En plus clair, il faut ramasser les crottes de 25 toutous... Donc cela me prends un certain temps puisque je n'ai pas encore le coup de main avec cette sorte de pelle et j'essaye de ne pas en oublier, d'autant plus que je suis sous l’œil attentif de 25 paires d'oreilles pointues.

Je commence à avoir pas mal de courbatures mais je suis contente, car on passe beaucoup de temps dehors et je me sens utile.


Des amies d'Astrid sont présentes avec leurs enfants, autant dire que la maison est pleine de vie et qu'il y a des jouets un peu partout !

Durant l'après-midi, je retourne auprès des dogs 3 heures durant : petites balades, caresses, préparation et distribution du repas du soir... On trouve toujours de quoi s'occuper avec autant d'animaux ! Ils réclament tous des câlins, et demandé avec ces yeux-là... Ça ne se refuse pas et ce sont pendant ces moments privilégiés que nous créons des liens. Demain, j''espère que le temps sera clément car j'ai l'opportunité de prendre leur voiture et de m'éloigner un peu pour voir les alentours !

C'est maintenant le moment de nettoyer leur chenil... En plus clair, il faut ramasser les crottes de 25 toutous


Jour 19 :

On est dimanche, je me lève et regarde par la fenêtre... Heureuse de constater qu'il ne pleut pas. Je parcours la carte IGN avec Astrid qui me donne des indications sur les endroits où je peux me rendre aux alentours. Un harnais sur Saga, quelques sandwichs et affaires dans mon sac à dos, la carte et hop ! Dans le 4x4... C'est la première fois que je conduis une voiture pareille!


Voilà, nous partons dans la vallée voisine en direction de Værskei à 30 minutes d'ici. La route n'a pas de marquage au sol, je croise peu de voitures et la nature nous entoure.


Arrivées à l'endroit prévu, nous voilà parties avec Saga sur des chemins que j'avais imaginé avec du dénivelé mais qui s'avèrent totalement plats. Cependant, la vue à l'horizon est incroyable... Nous marchons, discutons avec un couple norvégien qui passait par là, puis revenons à la voiture car je ne peux m'empêcher de vouloir aller plus loin, juste pour voir...


Ce soir, Inge rentre de son week-end avec un nouveau membre de la maison : Carolina, une petite chatte noire de 3 mois, pleine d'amour et très joueuse : la famille compte maintenant 3 humains, 2 chats, 25 chiens, 1 coq et quelques poules... Et on ne se marche même pas dessus !


[...AVENTURE A SUIVRE DANS LA PARTIE 2...]


36 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout